Voyageurs

Les voyageurs doivent suivre les conseils de prudence prodigués par l’OMS, en particulier lorsqu’ils partent vers des zones à risque.

Avant le voyage

  • Se renseigner sur le pays visité, et consulter par exemple le site www.vigilance-moustiques.com qui donne dans le détail les cartes des zones à risque en fonction des maladies que l’on peut y contracter.
  • Aller voir son médecin traitant pour prendre conseil,  notamment sur les vaccins disponibles et nécessaires et les faire le cas échéant.

Pendant le voyage

Principaux conseils, prodigués en particulier par l’OMS

  • En zone infestée, éviter des sorties non-indispensables au lever du jour et à la tombée de la nuit,
  • Porter des vêtements couvrant tout le corps, y compris les jambes et les bras ; les vêtements seront de préférence amples (car les moustiques peuvent piquer à travers des vêtements serrés) et de couleur claire car beaucoup d’espèces de moustiques sont attirées par les couleurs foncées.
  • Autant que possible, dormir sous la protection d’une moustiquaire imprégnée d’un répulsif anti-moustique et/ou occuper une chambre climatisée. La toile de moustiquaire peut servir pour équiper les portes et les fenêtres, entourer les lits, berceaux ou poussettes d’enfant et même protéger le visage dans les zones fortement infestées. On peut en mettre aussi pour couvrir des réserves d’eau et empêcher ainsi les moustiques femelles d’y pondre.
  • Utiliser des répulsifs anti-moustiques (voir plus bas)

 

L’OMS recommande l’usage des répulsifs, mais lesquels ?
L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS)  recommande clairement l’usage des répulsifs cutanés, en particulier ceux fabriqués à base d’Icaridine, principal principe actif choisi par MANOUKA dans l’élaboration de ses formules. En effet, en plus de son efficacité reconnue, l’Icaridine présente d’excellentes garanties en termes de sécurité, notamment pour les tout-petits et les femmes enceintes. Pour les voyages en conditions extrêmes, Manouka a notamment développé le pack Défense extrême.

Après le voyage

  • Etre vigilant et consulter immédiatement un médecin dès les premiers signes d’une éventuelle infection : poussée de fièvre, souvent accompagnée de maux de tête, de nausées, de vomissements, de douleurs articulaires et musculaires…

Ces signes peuvent apparaître plusieurs jours, voire plusieurs semaines (jusqu’à 3 mois) après la piqure du moustique infecté.